Le SRI RUDRA en Région Paca

Unknown Track - Unknown Artist
00:00 / 00:00

LE STAGE

 

L' association Tathata Vrindham Paca a reçu Satyakaman (Benoit Parisot)

pour nous enseigner l'hymne vedique « Sri Rudra ».

Ce fut un moment de partage formidable de récitation, d' échange et d'explications

sur la signification du mantra.

Nous remercions Satya pour sa patience et sa profonde dévotion, ce qui a permis à l'assenblée

de partager l'énergie du mantra Sri Rudra.

 

SRI RUDRA

Qu'est-ce que le Sri Rudra ?

Le Sri Rudra est un long hymne de la Tradition Védique (indienne) dont la raison d'être est de pacifier toute agitation et toute violence, qu'il s'agisse de nos propres tendances ou des forces à l'œuvre à l'extérieur. Le Sri Rudra est réputé pouvoir, lorsqu'il est suffisamment récité, arrêter ou amoindrir des catastrophes de la nature ou liées à l'homme.

 

« Le Rudram représente une partie très importante du Kṛṣhṇa Yajur Vēda. Généralement, le Rudram est vu comme une prière au Seigneur Rudra. En fait, il est l’essence de tous les Vēdas, c’est-à-dire du Ṛg Vēda, du Yajur Vēda, du Sāma Vēda et de l’Atharvaṇa Vēda. Un autre aspect important du Rudram est l’unité entre ses deux parties, le Namakam et le Chamakam. Le Namakam insiste sur virakti (détachement), tandis que le Chamakam expose les désirs de ceci ou de cela. Que faut-il écarter et que faut-il désirer ? Il faut écarter ce qui est mauvais et désirer tout ce qui est bon. Il est essentiel que l’homme comprenne bien ces deux aspects. »

 

NAMAKAM – brève explication

–  Le Rudram-namakam débute avec la peur. Nous nous prosternons devant Rudra, Ses pouvoirs et Sa ‘manyu’ (‘colère apparente’, considérée comme annonciatrice de destructions de grande ampleur).

–  C’est une prière pour réduire l’intensité de la ‘manyu’ de Rudra, dont la puissance ne peut être balayée par la prière. Nous prions donc pour la transformation de cette ‘manyu’ en énergies protectrices et bénéfiques.

–  Agissant ainsi, nous apprenons la leçon de ‘l’Amour en action en tant que non-violence’. Nous renonçons à la violence physique et mentale qui est en nous et nous rayonnons d’une non-violence paisible et aimante.

–  Nous expérimentons qu’irradier la vibration d’Amour, de paix et de non-violence de ce mantra est la seule façon d’éviter les calamités ; nous répandons alors le sentiment de non-violence et la vibration d’Amour et de paix sur la Terre toute entière.

–  À la fin, nous abandonnons tout notre être et nos 10 sens à Rudra qui est omniprésent. Nous repoussons les dernières traces de nos tendances défavorables dans les mâchoires de cette ‘manyu’ et devenons ainsi dénués de peur face aux catastrophes à venir.

–  Les mantras supplémentaires du Tryambakam prient pour une bonne santé et l’absence de maladie.

 

CHAMAKAM – brève explication

–  Du 1er au 10e anuvāk, ‘…cha me’ signifie ‘…aussi à moi’. Nous prions pour toutes les choses nécessaires et celles que nous désirons, le progrès spirituel, la richesse et la capacité d’aider les autres…

–  À la fin du 10e anuvāk, le chercheur abandonne tout son être au yajña, atteignant le stade ‘sans-désir-sans demande’ et réalisant ainsi son soi, qui est le soi de toute la Création. Le chercheur s’identifie à tous les êtres et entités de la Création, et au Créateur.

–  Au 11e anuvāk, ‘…cha me’ signifie ‘je suis aussi…’. Le chercheur déclare maintenant « je suis aussi le Un » (l’Être suprême), « je suis aussi le 3 » (les 3 plans de la Création)…

Extraits du livre « Rudra Tattva » de Maunish Vyas